Sélectionner une page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« A 12 ans , on m’offre un Voigtländer Vito B. Je m’initie ensuite au développement et aux tirages dans la salle de bain familiale. Beaucoup d’expériences, peu de réussites mais une passion qui prend rapidement racine.

Je n’ai pas cessé de prendre des photos en amateur, à la recherche de la lumière, des formes, des couleurs, de l’incongru, de l’humain, en quête de l’invisible dans le visible.

En voyage ou en promenade, l’appareil à portée de main, je tente de saisir une émotion visuelle, de recréer un souvenir personnel ou commun et d’en proposer une composition en appui sur la géométrie du cadre »

 

 

La Claire en Cinémascope ouvre une série de 10 photographies noir et blanc et couleur. Elles ont été prises lors de deux moments passés à l’Eguille sur Seudre, en passant d’un bord à l’autre et d’un bout à l’autre du quai de ce petit port sur la Seudre, au creux des marais de Marennes-Oléron.

 

En ces fins de journées d’hiver, tout respirait le calme et le temps semblait suspendu. Les lumières du jour finissant offraient une belle palette du bleu au rose et donnaient aux jaunes tout leur éclat.

 

En passant entre deux cabanes serrées autour du port, on découvre cette claire dont le bassin se fait miroir du ciel du soir, alors que les talus bruns et le pin maritime en contre-jour fournissent le cadre. Une vue en cinémascope de l’espace ouvert des marais. La géométrie rectiligne et les points blancs des cabanes en arrière-plan signalent la présence et le travail des hommes.